France, Sonia Mabrouk, femme de combat contre l’horreur de l’extremisme religieux

PORTRAIT – La journaliste franco-tunisienne publie un roman sur les enfants français du djihad. Une fiction pour dire une réalité : l’horreur de l’extrémisme religieux  que cette musulmane affronte avec un courage qui force le respect.

En son cœur sommeille l’inquiétude. En apparence, Sonia Mabrouk – port altier, sourire vif – ne montre rien. A la radio, sa voix – empathique et discrètement autoritaire – ne s’élève jamais. Rigoureuse, appréciée, elle va de succès en succès et pourrait se contenter de l’air tiède de la mode. De propos convenables en postures convenues, elle se hisserait au premier rang du consensus médiatique. Dire ce qu’il faut dire, quand il faut le dire, et le reste viendrait par surcroît. Pourtant, compliments, influence, audience et vernissages n’étanchent pas sa soif. L’enfant de Tunis qui sautait sur les genoux de Bourguiba (son grand-père Mongi Mabrouk était l’un de ses compagnons de route), qui courait chez sa grand-mère au milieu des cris et des couleurs du quartier de La Goulette, a grandi au cœur de la Tunisie moderne. Aux premières loges de la comédie humaine, elle n’est dupe de rien mais continue de croire à ces choses étranges que sont la politique et le journalisme. Le roman qu’elle publie est à l’intersection des deux. L’enfant de djihadiste qui revient sur notre territoire en est la figure centrale. On appelle ça un «lionceau». Mais nous ne sommes pas dans Walt Disney. La journaliste apaisante y …

Source:http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/04/27/01016-20180427ARTFIG00007-sonia-mabrouk-femme-de-combat.php

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*