Italie, immigration clandestine: 1200 Tunisiens interceptés depuis Janvier 2018 !!

Frontex Executive Director Fabrice Leggeri speaks during a media conference in Brussels on Tuesday, Feb. 20, 2018. The European Union's border guard chief, Fabrice Leggeri, on Tuesday unveiled the agency's migration risk assessment for 2018. (ANSA/AP Photo/Geert Vanden Wijngaert) [CopyrightNotice: Copyright 2018 The Associated Press. All rights reserved.]

La menace terroriste reste élevée, « elle n’a pas diminué et nous devons être sûrs qu’il n’y a pas de traversée des frontières de l’UE qui ne sont pas interceptées, car cela est au détriment de la sécurité européenne ». Ainsi, le directeur exécutif de Frontex, Fabrice Leggeri, au Parlement européen, parle de l’opération Themis. Leggeri a expliqué que les avions Frontex ont détecté des flux de migrants non interceptés par l’Algérie et la Tunisie, qui posent des « problèmes de sécurité » et sur lesquels ils travaillent.
« Nous n’attendons pas une augmentation des arrivées de migrants en provenance de Libye, du moins pas pour le moment », a expliqué M. Leggeri, illustrant les grandes lignes de la nouvelle opération Themis, qui fera l’objet d’une première évaluation officielle fin avril début mai.

«Du 1er janvier à aujourd’hui, 6 000 migrants illégaux ont été interceptés sur la route de la Méditerranée centrale, soit 62% de moins qu’à la même période en 2017. Mais seulement 71% d’entre eux ont quitté la Libye, contre 95% en 2017, car en 2018, 20% des départs de migrants venaient de Tunisie « , a-t-il expliqué. En termes de nationalité, les terres étaient principalement des Erythréens (1500), des Tunisiens (1200), suivis des Nigérians, des Pakistanais, des Libyens (nouvelle tendance) et des Ivoiriens.

Source:http://www.ansa.it/sito/notizie/mondo/2018/03/27/migranti-frontex-resta-alta-minaccia-terrorismo-_c61310a7-fd01-4f19-8679-6150e2ededdb.html

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*