Canada, Quebec: Aboubaker Thabti un an déjà !

Les six hommes abattus par un tireur solitaire qui est entré dans une mosquée de Québec le 29 janvier 2017 avaient tous fait le choix d’échanger un continent contre un autre.

Ils avaient laissé des amis, des parents et de la familiarité pour faire une nouvelle vie au Canada.

Tous étaient maris et pères: 17 enfants ont perdu un parent.

C’étaient des hommes instruits venus à Québec à la recherche d’occasions, de nature, de paix et de démocratie.

Leurs derniers moments ont été passés dans leur lieu de culte, entourés d’amis et de gens qui les chérissaient.

Leurs familles s’accrochent maintenant à des photographies, enregistrent des messages vocaux et des souvenirs. Pour chaque famille, la mort de l’être aimé est toujours une nouvelle blessure.

Voici les photos que les amis et les familles des six victimes ont accepté de partager, ainsi que certains souvenirs de ceux qui les connaissaient le mieux.

Les six victimes de la mosquée de Québec sont: Mamadou Tanou Barry, Azzeddine Soufiane, Abdelkrim Hassane, Ibrahima Barry, Aboubaker Thabti et Khaled Belkacem (CBC)

Aboubaker Thabti, 44

Birthplace: ​Tunisia, 1972

Children: Two

Profession: Pharmacy technician, night shift worker at Exceldor poultry plant in St-Anselme, Que.

Tarek Dhouibi a rencontré Aboubaker Thabti dans un cabinet d’avocats en Tunisie, car tous deux cherchaient de l’aide pour naviguer dans le monde byzantin de l’immigration canadienne.

En quelques mois, ils étaient les amis les plus proches.

«Nous avons rêvé de venir au Canada et nous avons réalisé ensemble notre rêve», a déclaré M. Dhouibi.

Alors qu’il était encore en Tunisie, Thabti invitait toujours Dhouibi à souper pour Ramadan, parce que Dhouibi était célibataire. Dhouibi a dit qu’il a apporté ce même esprit généreux au Canada.

Il a toujours aidé les nouveaux arrivants, leur premier appartement, leur première voiture, les a aidés à déménager, a aidé avec leurs papiers et il a donné tout son temps pour aider.

Dhouibi a dit que Thabti était un homme de famille dévoué: il peut difficilement se rappeler des moments seuls avec son ami parce que la femme et les deux enfants de Thabti étaient toujours là.

« Il a travaillé de nuit.

Il dormait quelques heures par jour, et le reste du temps, il devait s’occuper de sa famille.  »

Revenir à la mosquée où il a parlé à son ami a été dur pour Dhouibi. Thabti se tenait toujours à côté de la porte pour voir tout le monde après les prières.

« C’est comme ça qu’il a perdu la vie », dit Dhouibi. « Il était debout à côté de la porte, attendant que les gens partent. »


 

 Cette histoire fait partie du regard approfondi de CBC sur les conséquences de la fusillade à la mosquée de Québec il y a un an. La SRC assurera également une couverture spéciale des activités commémoratives le lundi 29 janvier, y compris la diffusion en direct à la radio, à la télévision et en ligne.

Source:http://www.cbc.ca/news/canada/montreal/quebec-mosque-shooting-who-were-the-victims-1.4496792?cmp=rss

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*