44e édition de la Fiac à Paris: Selma Feriani représentera la Tunisie !

VIDÉO – De jeudi à dimanche, la Foire internationale de l’art contemporain se déploie partout dans la capitale, des jardins des Tuileries à l’avenue Winston-Churchill, en passant par le Petit et le Grand Palais et la place Vendôme. En tout, plus de 193 galeries provenant de 30 pays différents présenteront toiles, sculptures et performances.

La Foire internationale d’art contemporain (Fiac), dont la 44e édition se déroule de jeudi 19 au dimanche 22 octobre, n’est pas que le prétexte à un scandale annuel. On se souvient en particulier de Paul McCarthy et son arbre de noël place Vendôme ou du Domestikator cette année. La sculpture de douze mètres représentant un couple en plein ébat sexuel a été refusée par le Louvres qui devait la présenter aux Tuileries. Elle est finalement dressée devant le Centre Pompidou.

» Lire aussi – Vivre au jour le jour avec Camille Henrot au Palais de Tokyo

Non, la Foire internationale de l’art contemporain, qui existe depuis 1974, c’est plus de «193 galeries de 30 pays différents», raconte Jennifer Flay au micro de Béatrice Rochebouët, spécialiste de l’art contemporain pour Le Figaro. Elle l’assure, cette année la «représentation géographique est la plus large qu’on ait jamais connu». Jennifer Clay cite par exemple la galerie Gypsum arrivée de l’Egypte. En provenance de Tunisie, le public pourra découvrir Selma Feriani. Lambda lambda lambda représentera le Kosovo. Autre nouveauté, la galerie New Yorkaise Edward Tyker Nahem sera pour la première fois à Paris.

Si la plus grosse concentration d’œuvres de l’événement se trouve au Grand Palais, la FIAC se démarque d’autres événements de l’art contemporain par sa volonté d’ouverture au grand public. En 2016, le nombre de visiteurs culminait à 72.080 entrées, en hausse de 0,5% par rapport à l’année précédente.

Une curiosité suscitée par des événements partout dans Paris. Sur l’avenue Winston-Churchill, un «cinéphémère» projettera une programmation de films d’artistes. Place Vendôme, un ensemble de quatre sculptures pénétrables d’Oscar Tuazon, invite le public à entrer à l’intérieur d’immenses canalisations transpercées par des arbres et à y méditer.

Kenneth Goldsmith à Paris

Partout dans la capitale, des performances, une parade de danseurs, des poètes livreront spectacle, comme le poète américain Kenneth Goldsmith à l’auditorium du Louvres. Aux Tuileries «25 œuvres importantes de Claude Viallat à Patrick Saytour en passant par George Condo» et au Petit Palais, 40 autres créations. De quoi se perdre tout le week-end.

Autre nouveauté cette année, le design, absent depuis 2010, refait surface avec 5 galeries françaises. «On a enfin la possibilité de les accueillir dans une salle explique Jennifer Flay. Cela manquait à la FIAC depuis qu’on a dû le suspendre pour l’édition 2010.» Ce qui passionne la directrice, c’est «cette manière de choisir avec une si grande précision les designers, mais les objets eux-mêmes et de présenter».

L’événement aura donc lieu du jeudi 19 au dimanche 22 octobre 2017, de 12 heures à 20 heures en semaine et jusqu’à 19h le week-end. Comptez débourser entre 20 et 37 € pour le ticket d’entrée, 60 € avec le catalogue et 65 € pour la visite guidée.

Source:http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2017/10/18/03015-20171018ARTFIG00206-paris-se-donne-a-l-art-contemporain-avec-la-44eedition-de-la-fiac.php

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*